logo

 
Les Oranges (extrait)

A Paris, les oranges ont l’air triste de fruits tombés ramassés sous l’arbre. A l’heure où elles vous arrivent, en plein hiver pluvieux et froid, leur écorce éclatante, leur parfum exagéré dans ces pays de saveurs tranquilles, leur donnent un aspect étrange, un peu bohémien. Par les soirées brumeuses, elles longent tristement les trottoirs, entassées dans leurs petites charrettes ambulantes, à la lueur sourde d’une lanterne en papier rouge. Un cri monotone et grêle les escorte, perdu dans le roulement des voitures, le fracas des omnibus :
- A deux sous la Valence !

 

les oranges
Les lettres de mon moulin
Alphonse Daudet


-Textes et Photos Sophie Juramy. Tout droit de reproduction et de diffusion pour tout pays est interdit sans autorisation explicite de l'auteur-